Partagez | .
 

 Les liens de Mélanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité




Message(#) Sujet: Les liens de Mélanie Lun 1 Juin 2015 - 19:36

POUVOIRS & CAPACITÉS


Manipulation élémentaire (eau) : son pouvoir primaire est la capacité de manipuler l'élément eau a différentes fins. Protection et attaque en particulier.

Elle peut s'en servir de manière défensive ou offensive en créant des formes et objets constitués d'eau, pour autant qu'il y ait de l'eau autour d'elle, ou en utilisant les molécules d'eau dans l'air ambiant.

Bouclier d'eau : elle peut créer un bouclier a base des molécules d'eau qu'on retrouve dans l'air, les agglomérant et les rendant dense et solide comme un métal, mais pliable et malléable comme l'eau se doit d'être. La force du bouclier dépendra de la quantité d'humidité de l'air ambiant et de la concentration exercée par Mélanie. Plus le taux d'humidité est élevé, plus fort et résistant sera le bouclier. C'est encore plus facile avec une étendue d'eau liquide à sa portée, même une flaque d'eau fera l'affaire. La force du bouclier dépends non seulement de la quantité de molécules d'eau à sa disposition, mais aussi de sa concentration quand elle crée la bulle de protection. Si sa concentration diminue ou vacille pour une quelconque raison son bouclier s'affaiblira et se fissurera, perdant de sa cohésion. Si elle perd sa concentration elle risque de perdre le contrôle du bouclier et il se brisera alors complètement et si elle perd conscience il cessera tout simplement d'exister.

Construction d'eau : elle peut créer des armes comme des lances, balles, globes et même s'en recouvrir les mains, bras ou n'importe quelle partie de son corps pour frapper plus fort. Les formes qu'elle crée sont solides et résistante comme du métal quand elle est à sa pleine concentration, mais si sa concentration diminue, la solidité de ses créations diminueras aussi. Si elle perd conscience, toutes ses créations disparaîtront immédiatement.



HISTOIRE


En une belle soirée de juillet 1982, dans la belle ville de Québec, vint au monde une mignonne petite fille blonde aux yeux vairons. Son oeil droit était bleu comme le ciel et le gauche était vert comme les feuilles dans les arbres. Elle était la joie de ses parents, un couple de simples travailleurs qui avaient essayé pendant des années d'avoir un enfant sans succès. Son père, Mathieu Tremblay, était un brillant architecte en bâtiment et sa mère, Juliette Lapointe Tremblay, une infirmière a domicile pour des personnes en perte d'autonomie. Tous deux travaillaient fort et vivaient une vie simple et sans soucis. Aucun d'entre eux ne prêtaient beaucoup d'attention aux nouvelles ou à ce qui se passait dans la vaste monde. À respectivement 45 et 42 ans, ils étaient plutôt âgés pour avoir un premier enfant et commençaient à se décourager de jamais pouvoir y arriver.

usqu'au jour ou Juliette accueillit son mari en lui sautant dans les bras pour lui annoncer qu'elle était enceinte, en ce beau mois de Décembre la veille de Noël 1981. Neuf mois plus tard, la petite Mélanie voyait le jour et jamais enfant ne fut plus aimée qu'elle dans ce monde du moins, selon le point de vue de ses parents. Juliette décida de rester à la maison à partir de ce moment pour s'occuper de leur fille, alors que Mathieu continuait à pourvoir a leur besoin a tous les trois, travaillant encore plus fort qu'avant. Les premières années de la vie de Mélanie furent très heureux, son enfance normale et elle grandissait et jouait comme tous les enfants de son âge. Elle n'était ni meilleure ni pire que d'autres, elle avait des notes tout à fait passables à l'école et sa nature calme, souriante et enjouée lui apporta beaucoup d'amis. Au primaire, elle se rendit compte bien vite que les matières comme le français, les mathématiques et la géographie ne l'intéressait guère et elle n'y excellait pas du tout. Elle se passionnait cependant pour le dessin, les arts et l'informatique. Dès 10 ans, elle était une artiste excellente et ses dessins étaient d'une qualité bien supérieure à ceux de la majorité des enfants de son âge. C'était simplement naturel chez elle et ses parents l'encourageaient toujours à développer ses dons. Elle était aussi excellente avec les ordinateurs et n'avait aucun mal à se servir de programmes complexes et à apprendre les secrets du fonctionnement de ces machines. Ses talents de ce côté-là se développèrent rapidement et elle tentait toujours de rester à jour avec les nouvelles technologies qui apparaissaient en informatique, changeant d'ordinateur a tous les deux ans environ pendant son adolescence.

Ses pouvoirs se manifestèrent pour la première fois quand elle avait 14 ans. Elle revenait de l'école à pied et le ciel devenait de plus en plus sombre et menaçant. Un orage se préparait et comme elle avait son ordinateur portable avec elle, elle se mit à s'inquiéter de le voir endommagé par la pluie qui ne tarderait pas à tomber. Elle était à mi-chemin quand l'orage éclata, la pluie se mit à tomber très fort et Mélanie immédiatement tenta de protéger son bien le plus précieux sous ses vêtements, mais son anxiété à le voir endommagé explosa exponentiellement avec la force de la pluie qui tambourinait. Cependant, à sa surprise, pas une goutte d'eau ne la toucha pas et elle leva les yeux vers le ciel, choquée. Ses vêtements n'étaient pas mouillés alors que la tempête rageait autour d'elle avec la force d'un torrent déchainé. Elle resta plantée là, sous le choc, le visage vers le ciel tourmenté et ce qu'elle vit lui fit s'écarquiller les yeux d'ébahissement... les gouttes de pluie glissaient autour d'elle comme sur une bulle, une bulle solide qui l'entourait et semblait presque... scintiller autour d'elle. Comme quand on regarde au travers d'une pellicule d'eau. Elle avança le doigt et toucha une résistance là où les gouttes d'eau s'étaient aggloméré pour faire une sorte de bouclier autour d'elle la protégeant, elle et son portable, des éléments déchainés. Elle resta plantée là assez longtemps pour que la pluie cesse et que le soleil commence à percer les nuages de nouveau et ce n'est qu'alors qu'elle se secoua et se remit à marcher. Quand elle arriva chez elle, son expression complètement choquée et terrifié alarma sa mère qui la fit s'asseoir à la table de la cuisine. Il y avait un verre d'eau sur la table et Mélanie regarda l'eau pendant un moment en silence et puis sur une impulsion, leva une main au-dessus du verre qui était devant elle. L'eau à l'intérieur se mit a frémir, puis à se soulever comme s'il y avait un mini tsunami dans le verre et l'eau soudainement s'éleva hors du verre en un globe parfait, comme une petite boule de cristal, pour flotter jusque dans la main de Mélanie sous le regard ébahis de sa mère.

"Mélanie?..."

"Qu'est-ce qui se passe, maman? C'est quoi ça?... J'comprends pas c'qui m'arrive! Les... les gouttes d'eau... y me touchaient pas, c'était... J'ai peur, j'comprends pas!"

Elle avait les larmes aux yeux et sa voix tremblent avec l'émotion, complètement terrifiée. Elle baissa brusquement la main et la bulle d'eau retomba dans la verre avec un splash, mouillant sa mains. Sa mère était près d'elle et la serrait dans ses bras avant même qu'elle n'ait fini sa phrase, tentant de la réconforter.

"Oh, ma grande, fais-toi en pas. Ça change rien, t'es toujours notre p'tite étoile du Nord. Y a rien au monde qui va changer ça. Shh, shh, ça va ben aller."

"J'fais quoi asteure, maman? J'dis quoi aux gens? J'suis une sorte de monstre... Comment qu'y les appelle déjà? Mutants? J'aime pas c'mot-là... J'veux pas être un monstre!"

"On fais rien et on dit rien. Quand ton père va arriver, on va y dire ce qui se passe, et pis on va garder ça pour nous autre. Pas de raison que d'autre le sache, mon étoile. Juste nous autre."

Son père était tout à fait d'accord avec cette façon d'agir. Que Mélanie garde secrète sa petite différence et qu'en privé, elle tente de le comprendre et de le contrôler pour que ça n'arrive pas devant témoins à l'avenir. Malgré qu'ils vivaient au Québec, ils n'étaient pas si loin de tout ce qui se passait aux États-Unis et le problème mutant faisait assez souvent la une des journaux pour qu'ils en aient conscience et comprenne que Mélanie était certainement l'une d'entre eux. Ce qui terrifiait l'adolescente le plus était l'hostilité qui était souvent attachée a ces histoires autour des mutants. Les gens en avaient peur parce qu'ils étaient tellement différents et réagissaient avec colère et violence. Elle était certaine que ce ne serait pas différent ici. Pendant deux ans, Mélanie apprit à connaître et contrôler de mieux en mieux son pouvoir sur l'élément liquide et tout le potentiel, autant destructeur que créateur, qu'il impliquait. Son père surtout la poussait a toujours affiner son contrôle pour que des accidents n'arrivent pas et que son secret reste caché. Son secret fut presque découvert deux ans plus tard, cependant, lors d'une journée qui aurait dû être joyeuse. C'était le jour de sa fête, elle avait 16 ans aujourd'hui et elle et des amis avaient planifié une journée de plaisir à la Ronde. Ses parents étaient venus, mais ne l'avait pas accompagnée au parc d'attraction, la laissant s'amuser avec ses amis alors qu'ils préparaient son party de fête pour le soir quand le petit groupe reviendrait.

Tout se passait bien jusqu'à ce que, dans le manège où elle prenait place, il y eut un gros problème mécanique et le charriot sur lequel elle et trois de ses amis étaient assis se décrocha avec un 'CRAC' énorme, les envoyant vers une mort certaine dans le fleuve. Ou du moins, cela aurait dû être une mort certaine si ce n'était pas de pouvoirs que Mélanie contrôlaient. Tout ce dont Mélanie put se rappeler par la suite, ce fut de hurlements, d'un grand 'SPLASH' et puis de quelque chose qui montait en elle, son pouvoir qui explosait hors d'elle et enveloppait le véhicule en entier. Une énorme vague d'eau qui semblait bouger de son propre chef sorti du fleuve avec le chariot à son sommet et lentement alla jusqu'à la rive pour déposer son fardeau puis se retirer. Mélanie perdit conscience quand les premiers secouristes arrivaient, complètement drainée, car elle n'avait jamais manipuler une aussi grosse quantité d'eau... et se réveilla plusieurs jours plus tard à l'hôpital, entourée de ses parents. Ils avaient tous les deux l'air inquiets et soulagés en même temps.

"Personne sait que c'est toi qui a fait ça. Ils pense a un accident plutôt. Personne explique ce qui s'est passé après le crash par contre. Y en a qui crie au mutant..." Sa mère commença, lui touchant le front doucement.

"Y a personne qui pense que c'est moi alors? Okay... Tant mieux."

"Tout le monde pointe les autres du doigt. Les quatre qui étaient dans le wagon qui s'est détaché. Comme y a pas eu de mort et que qui que ce soit qu'y a fait ça à sauver la vie des autres et la sienne, personne cherche a le savoir vraiment non plus." Son père ajoute avec un sourire en coin. "Mais, j'suis fier de toi ma petite étoile. T'as sauvé des vies."

"J'ai rien fait, pas vraiment. Ça s'est tout passé tout seul... Je contrôlait rien."

Dans les semaines qui ont suivi, après être retourné chez eux a Québec, il demeura une certaine tension dans l'air. Ce qui aurait pu être une tragédie finit par être acclamé comme un acte de bravoure et les journaux demandais à qui avait sauvé ces jeunes de se manifester, mais personne ne le fit et l'évènement finit par tomber dans l'oubli après un mois ou deux. La vie reprit son cours normal pour Mélanie et sa famille et elle termina ses cours pour entrer au Cégep l'année suivante avant de se lancer ensuite sur le marché du travail comme animatrice 3D et designer graphique. Elle se fit la promesse de ne plus laisser ses pouvoirs prendre le dessus de cette manière et tenter de toujours en garder le contrôle. Le lac où ils passaient pas mal de temps pendant les vacances étaient un endroit parfait pour parfaire et affiner son contrôle sur l'eau et apprendre à éviter d'en perdre encore une fois le contrôle devant tant de témoins.

Plusieurs années plus tard, elle avait terminé ses études en animation 3D et synthèse d'image et travaillais pour une boite de jeu vidéos de Québec quand on lui proposa un transfert. Une promotion comme chef d'équipe dans leur bureaux de New-York. C'était en 2006, et a 24 ans, Mélanie ne pouvait pas laisser passer cette occasion qui impliquait aussi une généreuse augmentation de salaire. Elle n'avait pas fait usage de ses dons depuis des années autre que pour en garder un contrôle ferme. Après l'incident de la Ronde, elle s'était promise de ne plus jamais perdre le contrôle d'elle-même de cette manière. Si elle avait été seule impliquée dans cet accident, tout le monde aurait su qu'elle était une mutante alors. C'était inacceptable et sa carrière en prendrait un coup terrible si elle se retrouvait avec une telle étiquette collée sur le front. Alors, elle fit ses bagages pour déménager dans la Grosse Pomme en automne de 2006. La ville était très animée et très bruyante et pas du tout ce qu'elle avait imaginé, en fait, mais ça lui plaisait. Elle était bien payée, mais pas assez pour se payer un appartement dans un quartier de luxe. Un petit 3 1/2 dans un quartier moins chic faisait parfaitement l'affaire.

C'est dans cette ville qu'elle rencontra son futur mari aussi. Andrew Bowman, un autre animateur de la firme, qui dès l'abord sembla se faire une mission de se lier d'amitié avec elle. Il était charmant et charmeur, yeux noirs et cheveux châtains, avec un sourire qui la faisait tout le temps rougir. Un an plus tard, ils se mariaient, en 2007, et en 2009, leur petite fille, Amélie, voyait le jour. Ils étaient la petite famille américaine parfaite et tout allait bien dans leur vie de famille et dans leur couple.

Jusqu'en été de 2012 et l'attaque de New-York par Loki et les Chitauri. Ce jour-là, Mélanie était à la maison à s'occuper de leur fille qui était malade et Andrew était au travail. L'immeuble où il se trouvait était seulement à deux blocs de la Stark Tower, juste au milieu de la zone d'invasion des aliens. Il fut assez malchanceux pour être dans l'immeuble quand il s'effondra pendant l'attaque, frappé par l'une des énormes créatures volantes qui faisait partie de l'armée ennemie. Il mourut sous les décombres de leur immeuble à bureau sans même avoir eu la chance d'appeler Mélanie une dernière fois pour lui dire ce qui se passait. Ce fut un officier de police qui, plus tard ce jour-là alors que Mélanie tentait vainement de contacter son mari tout en regardant anxieusement les nouvelles en direct de l'invasion de New-York, vint lui apprendre la terrible nouvelle, que son corps avait été retrouvé dans les décombres d'un des immeubles touchés par l'attaque. Ce n'est que par la force de sa volonté qu'elle réussit à contenir une vague bien connue qui se mit à monter dans sa poitrine et fit trembler les tuyaux d'aqueduc dans tout l'appartement. Non! Elle ne pouvait pas se dévoiler de cette manière devant des policiers! Une fois qu'ils furent parti, cependant, elle laissa aller sa douleur et se laisse tomber a genoux, tous les tuyaux explosèrent et des torrents d'eau giclèrent dans l'appartement autour d'elle. Elle entendit Amélie se mettre à pleurer à cause du raffut et de l'eau et ce fut ce qui l'aida à reprendre pied et à se rappeler où elle était et ce qu'elle faisait. L'eau cessa de se déverser et de tout détruire dans l'appartement, mais la colère et la peine demeurèrent.

Malgré cette horreur, la vie continue et elle devait continuer de s'occuper de sa fille et continuer à travailler, même si elle n'en avait plus le coeur. L'enthousiasme avait disparu, elle ressentait tout comme si c'était une corvée. Retourner là où son mari était mort lui faisait mal. Ils avaient transféré les bureaux dans un autre endroit temporairement et elle devait attendre que tout soit fonctionnel à nouveau avant de reprendre le travail, ce qui fut le cas quelques mois plus tard. New York semblait moins accueillant et plus dangereux maintenant. Il y avait des fous mégalomanes là dehors qui tuaient et détruisaient pour leur propre gain personnel, sans se préoccuper des vies qu'ils brisaient. Loki, celui qui était à la tête de l'attaque de New-York, n'était que l'un d'entre eux. Elle n'avait jamais rien détesté autant que lui jusqu'à maintenant, il était responsable de la destruction de la ville et de la mort de son mari.

Cependant, il y avait aussi des héros pour contrebalancer les personnes comme lui, qui se battaient pour tenter de rendre le monde un peu plus sécuritaire. Et ça lui permettait de dormir un peu mieux de le savoir. Elle avait une famille et n'était vraiment pas du genre a courir jouer les héros en tenue voyante. Elle était peut-être une mutante, mais aussi une mère et une femme de carrière. Elle ne voulait pas s'impliquer dans tout ça... mais encore une fois, le destin n'était pas de son côté.

Lors de la seconde invasion extraterrestre de New-York, elle se trouvait en ville avec sa fille pour faire des courses quand les envahisseurs débarquèrent. Elle se retrouva coincée avec sa fille et un groupe de 15 autres personnes dans un magasin qui était déjà a moitié en ruine. Un craquement peu rassurant se fit entendre et toute la structure sembla se plaindre. L'Immeuble était sur le point de s'effondrer et un horrible flash de voir sa fille écrasée sous des tonnes de béton et de métal comme son mari envahis son esprit à ce moment-là. Mélanie n'y pensa même pas. Il n'était pas question que sa petite Amélie finissent comme Andrew. Elle cria a tout le monde de former un groupe serré et leva les mains devant elle, fermant les yeux et se concentrant. Elle pouvait sentir l'humidité dans l'air autour d'eaux et aujourd'hui, heureusement, comme il avait plus toute la semaine, elle était particulièrement élevée. L'air sembla se condenser autour d'eux, briller et une bulle transparente mais solide se forma pour venir entourer le groupe d'une barrière protectrice juste avant que le reste de la structure cède et que des tas de débris ne leur tombe dessus. Mélanie transpirait a grosse goutte avec l'effort et alors que tout se calmait, elle reçut un gros morceau de béton sur le côté de la tête et la dernière chose qu'elle entendit fut des exclamations de surprise et d'alarme avant que tout deviens noir. Quand elle se réveilla à l'hôpital plus tard, elle vit Annicka, une amie de longue date, avec Amélie sur ses genoux. Apparemment, cette fois, ce qu'elle avait fait n'était pas passé inaperçu. Les 15 personnes qu'elle avait sauvés voulaient la remercier. Des témoins en avaient parlé. Elle était héroïque pour avoir sauvé tous ces gens il semblerait, mais Mélanie ne se sentait pas vraiment de l'étoffe des héros. Elle avait fait ça principalement pour sauver sa fille et rien de plus. Elle avait le sentiment que, à partir de maintenant, sa vie serait tout sauf facile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les liens de Mélanie Lun 1 Juin 2015 - 19:37

+1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les liens de Mélanie Lun 1 Juin 2015 - 19:37

+2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les liens de Mélanie Lun 1 Juin 2015 - 19:37

+3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Les liens de Mélanie

Revenir en haut Aller en bas
 

Les liens de Mélanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les liens du sang
» Pazapas "BISCORNUS" - Liens
» les jardins de Célanie
» Vos liens débiles
» Liens pour enfants (et mamans) ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Universe :: Fiches diverses-